ADAPTATION AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Infrastructures

Les changements climatiques ont des répercussions sur les infrastructures et les installations (p. ex., les bâtiments, les routes, l’alimentation en électricité) sur lesquelles nous comptons pour vivre au Canada atlantique. Il est essentiel de s’assurer que les nouvelles infrastructures et les développements communautaires sont conçus pour résister aux risques associés au climat et qu’ils ne sont pas placés dans des zones désignées à haut risque.

Il faut faire des investissements préventifs pour s’assurer que les infrastructures bâties et naturelles sont capables de résister aux dégâts causés par le climat. La conception et l’entretien des infrastructures telles que les ponts, les chemins de fer, les hôpitaux et les écoles doivent tenir compte des changements prévus dans les extrêmes climatiques. Les infrastructures naturelles, qui peuvent atténuer les effets des inondations et des sécheresses, seront également affectées par les risques d’incendie, de sécheresse, de propagation de parasites et de maladies. Les entreprises, les ingénieurs, les politiciens et les planificateurs doivent comprendre ces risques pour prendre des décisions éclairées en matière d’investissement dans des infrastructures résistantes au climat.

La région de l’Atlantique (avec la région du Nord) a été identifiée comme l’une des régions du Canada ayant le plus besoin d’investissements d’adaptation pour se protéger contre les risques climatiques y compris pour répondre aux priorités en matière d’infrastructure des bâtiments locaux, des digues et des routes (Bureau d’assurance du Canada [BAC] et Fédération canadienne des municipalités [FCM], 2020). 

Les images avant et après proviennent de : Clean Foundation’s Marshall’s Crossing project.

 

Lectures complémentaires :

Institut international du développement durable (2021). Renforcer la résilience climatique des infrastructures canadiennes : Une revue de la littérature pour éclairer la voie à suivre.

Dietz, S. et Hoyt., J. (2016). Appendix 2: Cost-benefit analysis of climate change adaptation options for the Chignecto Transportation Corridor. (Annexe 2 : Analyse coûts‑avantages des options d’adaptation aux changements climatiques pour le corridor de transport de Chignecto.) Dans H. Parnham, S. Arnold, et A. Fenech, A. (éd.), Using cost benefit analysis to evaluate climate change adaptation options in Atlantic Canada. (Évaluation des possibilités d’adaptation aux changements climatiques à l’aide d’une analyse coûts-avantages) Rapport de l’Association de recherche de solutions d’adaptation aux changements climatiques pour l’Atlantique soumis à la Division des impacts et de l’adaptation liés aux changements climatiques, Ressources naturelles Canada. https://atlanticadaptation.ca/fr/islandora/object/acasa%253A779

Kovacs, P. et J. Thistlethwaite. « Industrie », dans Vivre avec les changements climatiques au Canada : Perspectives des secteurs relatives aux impacts et à l’adaptation, F.J. Warren et D.S. Lemmen (éd.), gouvernement du Canada, Ottawa (Ontario), 2014, p. 135-58. https://www.rncan.gc.ca/climate-change/impacts-adaptations/vivre-avec-les-changements-climatiques-au-canada-perspectives-des-secteurs-relatives-aux-impacts-et/16310?_ga=2.260668043.787894557.1638823324-1779571994.1638823324

 

CLIMATE CHANGE ADAPTATION

Coastal Communities

Coastal communities in Atlantic Canada may be harder impacted than most.

There is a major risk of saltwater intrusion in many coastal communities in Atlantic Canada, especially in Prince Edward Island, which is entirely dependent upon groundwater to supply potable water. Saltwater intrusion has already been documented in some areas, and the combined pressures of increasing coastal development and projected sea-level rise suggest the problem will only increase in the future.

 

Adaptation
  • Land-use planning, engineering and nature-based approaches provide a variety of adaptation options, although accurate flood hazard tools are necessary to reduce or avoid future flood risks for coastal communities and infrastructure.
  • “Soft” approaches (e.g., shoreline restoration using plants) are recognized by coastal ecosystem practitioners to be more resilient and more cost-effective over the long term but “Hard” engineering approaches (e.g., building a seawall) are very common approaches to adaptation.
  • Discussions about relocation are beginning in some areas that are particularly at risk, recognizing that this is rarely a desirable option among residents.
This site is registered on wpml.org as a development site.