IMPACTS DES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

Inondations à l’intérieur des terres

L’occurrence des inondations est influencée par des facteurs naturels (météo, terrain, végétation, sols) et par les activités humaines. Les inondations à l’intérieur des terres comprennent les inondations en eau libre dues à des précipitations régionales d’intensité modérée et à la fonte des neiges; les inondations locales dues à un drainage inadéquat des eaux pluviales ou à des nappes phréatiques élevées; les crues soudaines dues à la réaction rapide des bassins versants à des précipitations de forte intensité; les inondations dues à l’obstruction totale ou partielle du débit (par exemple, les embâcles); et les surcharges dues à la défaillance des obstructions du débit en amont. Les inondations peuvent entraîner une dévastation physique, des risques pour la sécurité des personnes, des menaces pour la santé humaine en raison de la contamination de l’eau et la propagation de maladies d’origine hydrique, des effets néfastes sur les écosystèmes et de graves pertes économiques pour les individus et la société.

Les inondations à l’intérieur des terres sont un phénomène courant au Canada atlantique. À Terre-Neuve-et-Labrador, les inondations à l’intérieur des terres sont principalement causées par la pluie combinée à la fonte des neiges et aux embâcles.

En Nouvelle-Écosse, les inondations à l’intérieur des terres peuvent être causées par des pluies torrentielles, des dégels soudains et des défaillances des infrastructures. Les plaines inondables comprennent celles qui longent la rivière Musquodoboit, les rivières Sackville et Little Sackville, la rivière East (Pictou), les rivières de la région d’Antigonish et celles de la région de Truro.

À l’Île-du-Prince-Édouard, les inondations à l’intérieur des terres résultent principalement de fortes précipitations, souvent à la suite de tempêtes extra-tropicales (restes d’ouragans). 

Au Nouveau-Brunswick, les inondations à l’intérieur des terres surviennent essentiellement à la suite de fortes pluies soudaines ou d’épisodes de pluie sur la neige, d’embâcles ou d’une combinaison de ces facteurs. Les zones les plus sujettes aux inondations à l’intérieur des terres (à cause de l’existence de zones inondables et de la gravité potentielle des inondations) se trouvent le long du fleuve Saint-Jean, c’est-à-dire de Fredericton à Lower Jemseg, le long de la rivière Kennebecasis (et de ses affluents), de la région de Sussex à Hampton, et à proximité du ruisseau Marsh dans la ville de Saint John. Par le passé, des inondations ont eu lieu le long de nombreux cours d’eau de la province. 

 

Vous recherchez une cartographie régionale des risques d’inondation ? Veuillez explorer ci-dessous :

 

This site is registered on wpml.org as a development site.