Risques

En langage simple, le risque est la probabilité qu’une certaine conséquence se produise. Les probabilités sont estimées sur la base des meilleures connaissances scientifiques actuelles, avec une marge d’incertitude, et les conséquences sont estimées en fonction du jugement des experts et de l’expérience acquise lors d’événements similaires.

Le concept de risque est un aspect essentiel de la façon dont le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) et le Centre canadien des services climatiques (CCSC) évaluent et communiquent aux décideurs les effets néfastes potentiels des changements climatiques et les options de réponse à ces changements. Pour soutenir l’utilisation des données et des informations climatiques dans l’évaluation des risques liés aux changements climatiques et dans la planification de l’adaptation, le CCSC renvoie les utilisateurs à des méthodologies pertinentes et les met en relation avec des partenaires qui fournissent de tels services (c’est-à-dire des consultants, des entreprises, des organismes sans but lucratif, des universités et des organismes de recherche).

Les risques peuvent provenir des impacts des changements climatiques et des réponses humaines à ceux-ci. Les conséquences négatives des changements climatiques peuvent affecter nos moyens de subsistance, notre bien-être et notre santé, ainsi que l’économie, les biens sociaux et culturels, les infrastructures, les services, les écosystèmes locaux et les espèces.

Les risques liés à la hausse des températures et à d’autres impacts écologiques sont de plus en plus importants. Le risque est une combinaison de la menace (par exemple, l’élévation du niveau de la mer), de l’exposition (la probabilité de l’impact) et de la vulnérabilité (la sensibilité d’une collectivité, par exemple, à l’impact).

  • Halifax has a high risk for sea level rise (hazard). The community is low-lying and has infrastructure in the flood risk zones (exposure). If Halifax is flooded, it is estimated there is not sufficient adaptation services to avoid severe impacts to people and infrastructures (vulnerability).

Figure: Climate impacts associated with coastal risks result from the interaction of coastal hazards and the vulnerability of exposed systems (from IPCC, 2014).

Comment ce risque évoluera-t-il au fil du temps?

Le risque est de nature dynamique; chacun des trois éléments (menace, vulnérabilité et exposition) est susceptible d’évoluer dans le temps en raison des changements climatiques ou des changements socio-économiques. Selon la variable spécifique et le cadre temporel, ces changements peuvent être naturels, involontaires ou délibérés (par exemple par la gestion des risques).

Veuillez noter que l’incertitude peut résider dans les menaces climatiques, l’exposition, la vulnérabilité ou la sensibilité, l’économie, le comportement humain et la technologie. Chacun de ces éléments peut changer avec le temps, que ce soit naturellement, involontairement ou délibérément.

Quels sont les différents risques d’un réchauffement de 1,5 oC par rapport à 2,0 oC?

Le risque d’impact change considérablement pour chaque augmentation de température et les dommages environnementaux qui en découlent. C’est pourquoi il est important non seulement de se préparer et de s’adapter aux impacts climatiques, mais aussi de poursuivre les stratégies d’atténuation.

Lectures complémentaires :

Connelly, Angela et Carter, Jeremy et Handley, John et Hincks, Stephen. (2018). Enhancing the Practical Utility of Risk Assessments in Climate Change Adaptation. Sustainability. (Améliorer l’utilité pratique des évaluations des risques dans l’adaptation au changement climatique. Durabilité.) 10. 1399. 10.3390/su10051399. Récupéré sur https://www.mdpi.com/2071-1050/10/5/1399

Conseil canadien des ministres de l’environnement (2021). Guide des bonnes pratiques pour l’évaluation des risques liés au changement climatique. Récupéré de https://ccme.ca/en/res/riskassessmentguidancesecured.pdf | Rapport sommaire : https://ccme.ca/en/res/riskassessmentsummarysecured.pdf 

GIEC, 2018 : Réchauffement planétaire de 1,5°C. Rapport spécial du GIEC sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5°C par rapport aux niveaux préindustriels et les trajectoires connexes d’émissions mondiales de gaz à effet de serre, dans le contexte du renforcement de la réponse mondiale à la menace des changements climatiques, du développement durable et de la lutte contre la pauvreté [V. Masson Delmotte, P. Zhai, H. O. Pörtner, D. Roberts, J. Skea, P.R. Shukla, A. Pirani, W. Moufouma-Okia, C. Péan, R. Pidcock, S. Connors, J. B. R. Matthews, Y. Chen, X. Zhou, M. I. Gomis, E. Lonnoy, T. Maycock, M. Tignor, T. Waterfield (éd.)]. Sous presse. Récupéré de https://www.ipcc.ch/sr15/ https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/sites/2/2019/09/IPCC-Special-Report-1.5-SPM_fr.pdf

Reisinger, Andy, Mark Howden, Carolina Vera, et al. (2020). Le concept de risque dans le sixième rapport d’évaluation du GIEC : A Summary of Cross-Working Group Discussions. Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat, Genève, Suisse. pp15. Récupéré sur https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2021/02/Risk-guidance-FINAL_15Feb2021.pdf